KrISS feed 8 - A simple and smart (or stupid) feed reader. By Tontof
  • Saturday 11 April 2015 - 08:11
    #management Raconter des histoires pour mieux faire passer le sens Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude. Alfred Hitchcock Le septième [...]
  • Thursday 02 April 2015 - 00:00
    Vous êtes étudiant, vous avez donc acquis tout au long de votre parcours des méthodes d'apprentissage aujourd'hui bien ancrées... ...besoin d'une petite mise à jour ? ...besoin d'un coup de pouce pour vous adapter aux besoins de l'université ? ...vous voulez devenir plus "acteur" de vos études et optimiser votre autonomie ?
    URL: http://ressources.aunege.fr/notice/view/aunege-927
  • Wednesday 01 April 2015 - 10:00
    Optimiser ses coûtsLa première des mesures à prendre pour développer son business est de réduire ses coûts. C’est presque la solution la plus facile de faire plus de marge, sans faire plus de CA ! Sur Petite-entreprise.net, vous trouverez de nombreux conseils pour réduire vos coûts :Optimisation des stocksRéduction du gaspillageSensibilisation des salariés à une conduite éco-responsable (gains en carburant et en entretien de véhicules)Amélioration de son empreinte écologique (eh oui, en réduisant votre empreinte écologique, vous baissez vos frais de ...
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Le Centre des jeunes dirigeants (CJD) organise mardi 31 mars 2015 une série d'actions de sensibilisation auprès des collégiens, lycéens et étudiants à l'occasion de sa journée nationale "Jeunes et entreprises".
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Recourir au travail de nuit fait peser sur l'employeur un ensemble de devoirs et d'obligations, lesquels ont été revus à la hausse au 1er janvier 2015.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Le congrès GAZELEC fait étape dans votre région et vous propose une programmation sur mesure pour vous permettre de vous professionnaliser en matière d'achat et de gestion d'énergie. Rendez-vous pour une journée " non-stop " d'informations et de rencontres.

    Le mercredi 10 juin 2015 à Bordeaux

    http://gazelecenregions.com/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    12ème édition de ce salon où les participants - porteurs de projets, créateurs, futurs franchisés, auto-entrepreneurs, repreneurs, jeunes dirigeants - auront l'opportunité d'assister aux conférences & ateliers, d'être conseillés et de partager leurs expériences avec de grands entrepreneurs.

    Les 2 & 3 juin au Centre de Congrès de Lyon

    http://www.salondesentrepreneurs.com/lyon/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Sur 1100 start-up en lice, Clic and Walk a remporté la timbale. La jeune pousse a été élue mardi 31 mars 2015 start-up de l'année par les internautes de BonjourIdée.com. Les entreprises Willid et Styx arrivent respectivement à la deuxième et troisième place du classement.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Le congrès Gazelec fait étape dans votre région et vous propose une programmation sur mesure pour vous permettre de vous professionnaliser en matière d'achat et de gestion d'énergie. Rendez-vous pour une journée " non-stop " d'informations et de rencontres.

    Le Jeudi 23 avril au Grand Palais de Lille

    http://gazelecenregions.com/lille.html

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Cette année Pack & Gift, salon de l'emballage et de l'objet promotionnel, défie les clichés traditionnels avec "Twist", un fil rouge autour de la disruption, du détournement. Ce fil rouge sera relayé durant les deux jours du salon, à travers conférences, ambiances et animations, sans oublier le concours TWIST 2015, et côté animation, l'école FS Pack de Cognac qui proposera une expérience nouvelle à travers des emballages emblématiques.

    Les 17 et 18 juin 2005 à Paris, Porte de Versaille

    http://www.packandgift.com/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    La décoration du café roumain la Bicicleta a été conçue à partir du recyclage de vélos sous toutes leurs formes. Selles, guidons et pédales ont ainsi été détournés pour donner un cachet convivial et original à ce lieu atypique situé à Bucarest.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Susciter l'intérêt des consommateurs, des investisseurs et des médias : tel est l'intérêt du storytelling qui noue, au travers d'une histoire, un lien avec votre entreprise, ses produits et ses équipes. Une méthode de communication qui demande, toutefois, de rester fidèle à la réalité.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Qui a dit que l'industrie était en berne ? Pour la Semaine de l'Industrie, nous avons sélectionné quatre success-story de PMI qui innovent, créent et s'adaptent.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Quel est le point commun entre la fourmi et votre banquier ? A priori, peu de choses. Le livre "Les Fabuleuses Fables Managériales (de nos années de crise)", d'Éric Vincent, démontre pourtant le contraire avec humour, en revisitant les Fables de La Fontaine.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Chaque année, la confédération des Juniors Entreprises décerne un Prix d'Excellence à l'une des Juniors Entreprises. Au départ, 30, elles ne sont maintenant plus que 7 ! Découvrez les demi-finalistes du Prix d'excellence des Juniors entreprises 2015.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Rendez-vous français de l'aménagement des espaces de travail, ce salon offre chaque année aux visiteurs des solutions d'aménagement pertinentes, les tendances à venir et leur permet d'échanger sur leurs besoins spécifiques avec les professionnels du secteur. Au programme : expositions, conférences et tables rondes, espaces tendances .... sans oublier les trophées de l'innovation, le mercredi 1er avril, qui récompenseront, la meilleure innovation de l'année.

    Du 31 mars au 2 avril 2015 à Paris, Porte de Versailles, Pavillon 1

    http://www.bureaux-expo.fr/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    A l'aube de la 3e révolution industrielle, le modèle des entreprises traditionnelles ne peut survivre. Quels changements opérer ? Quelle voie emprunter ? Navi Radjou, consultant en stratégie propose celle de l'innovation frugale. Explications.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    À l'heure où les indépendants dénoncent les dysfonctionnements du Régime social des indépendants, deux petits patrons clament, au contraire, leur attachement à "leur sécu". Ils espèrent que l'annonce de Manuel Valls, concernant une réforme du RSI, est fausse.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Depuis 8 ans, le salon Produrable s'impose comme l'événement professionnel dédié au Développement Durable et à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Organisé sous le haut patronage du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable & de l'Energie, cette nouvelle édition propose comme chaque année, conférences, bonnes pratiques & ateliers solutions.

    Les 31 mars & 1er avril 2015 au Palais des Congrès de Paris.

    http://www.produrable.com/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Salon de la chaîne graphique, de l'imprimé au multi-canal, cette 15ème édition se veut le rendez-vous des professionnels et des fournisseurs des arts et industries graphiques, et des prescripteurs tels que les administrations, les collectivités et les entreprises. Au programme : conférences, ateliers et animations, sans oublier cette année la création de pôles d'expertises.

    Du 9 au 11 juin 2015 à Paris Expo, Porte de Versailles, Pavillon 3

    http://www.graphitec.com/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Désindustrialisation, chômage, ghettoïsation, radicalisation, montée des extrêmes... La racine du mal est-elle religieuse, politique... ou économique ? Pour redonner espoir à la jeunesse, la solution passe par plus de lien entre l'école et l'entreprise.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Carrefour d'échanges dans le domaine des risques et de la sécurité, ce salon accueillera près de 400 exposants et partenaires et proposera un programme de plus d'une centaine de conférences, le dîner des acteurs de la sécurité le 9 juin, une journée événement France-Québec, le forum de la prévention des risques majeurs en région Midi-Pyrénées, sans oublier le colloque sur les risques numériques et l'intelligence économique.

    Du 9 au 11 juin 2015 à Toulouse

    http://www.preventica.com/

  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Devenir chef d'entreprise est une tendance à la mode chez les jeunes. De nos jours, il est tout à fait possible pour une personne de 25 ans de se lancer dans le monde de l'entrepreneuriat. Voici les différentes raisons qui expliquent le succès de cette tendance
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27
    Connu pour sa participation à Top chef, Thierry Marx, chef du Mandarin oriental, est aussi un passionné de management. Intervenant pour donner ses recettes de management positif, il ouvrira ainsi le Grand Prix des Chefs d'entreprise le 16 juin au Show Case, à Paris.
  • Wednesday 01 April 2015 - 07:27

    Riche en contenus et en rencontres, cet événement fait un point complet en 2 jours sur les nouvelles tendances et les solutions du Marketing Digital de demain. Au programme : 5 conférences plénières et 50 ateliers experts, plus de 800 rendez-vous d'affaires en One to One entre partenaires et décideurs, 500 participants attendus.

      http://www.digital-marketing-1to1.com

    • Wednesday 01 April 2015 - 06:21
      #entreprendre Un dossier à télécharger au format PDF. Comment et pourquoi réaliser un Business Plan lorsque l'on a choisi d'entreprendre en Freelance.Ce dossier est en téléchargement libre. [...]
    • Tuesday 31 March 2015 - 12:07

      livre-vilain-petit-canard« Allez les gars, ne vous laissez pas abattre ! » titrait la Une du Canard Enchaîné le lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo. On me pardonnera sans doute – et sinon tant pis – de détourner ce titre de son sens initial. L’injonction à tenir bon que je relaie est à prendre au sens des manifestes de La Barbe, groupe d’action féministe qui fait irruption dans les assemblées à majorité masculine : sous couvert d’encouragement, il s’agit donc de dénoncer dans le fonctionnement et l’organisation de l’hebdomadaire satirique ce qui apparaît aujourd’hui comme un sexisme difficilement supportable.

      Coulomb-Gully M., 2013, « “Ces Messieurs du Canard”. Le genre de la satire », Communication & Langages, n°177, 77-91.
      Coulomb-Gully M., 2012, « Le “genre” de la satire », Réseaux, n°171, 189-216.

      En 2015, le Canard Enchaîné fête ses 100 ans, une longévité qui fait rêver à une période où la presse écrite française connaît d’importantes difficultés.

      canard-ninjaL’hebdomadaire occupe une place à part dans le paysage médiatique français. Né pendant la Première guerre mondiale, il s’employait alors à diffuser de fausses nouvelles pour moquer la propagande, avec l’objectif de faire rire dans des circonstances qui portaient davantage au tragique. D’emblée, il eut ses chevaux de bataille : la censure, l’armée et la religion en même temps que la défense du pacifisme, de la liberté d’expression et de la laïcité. A la fin des années 1950, l’investigation fit de l’hebdomadaire un des premiers journaux français d’enquête. Sans doute parce que trop bien informé, il fut victime d’écoutes téléphoniques, ce qui acheva de le consacrer. Soulignons encore un mode de financement sans publicité qui lui assure une totale indépendance financière et la revendication d’un anti-conformisme dont la tonalité satirique du journal veut être exemplaire.

      CANARDCet « esprit Canard » repose en amont sur une équipe de rédacteurs très stable et en aval sur une communauté de lecteurs d’autant plus attachés à leur journal qu’il faut « en être » pour saisir le sens de l’information qui y est diffusée. La dénomination des rubriques (« Vite dit », « La mare aux Canards », « Le mur du çon », « Rue des petites perles »…), leur distribution codifiée sur les huit pages du journal et les jeux de langage, nécessitent une formation ou mieux, une initiation pour espérer en saisir le sens. Cette écriture cryptée constitue les lecteurs en une sorte de société secrète, partageant les mêmes codes et les mêmes valeurs, voire un imaginaire commun.

      C’est l’histoire de mecs…

      L’identité masculine du Canard tient aussi aux conditions de sa naissance : il serait le journal des tranchées, le journal du front. La dimension légendaire de cette origine, soulignée par la plupart des travaux, ne l’empêche pas de fonctionner avec l’efficacité des mythes. canardLa sociabilité qui unit les journalistes achève de le construire comme le temple de la masculinité. La gastronomie, la grivoiserie, la paresse et la trinité « pêche-pétanque-lit », sont autant de traits associés à ce vivre ensemble, de même que le « bistrot » présenté comme le haut lieu du fonctionnement quotidien du Canard.

      Une Rédaction trop « normâle »

      La féminisation a été un défi pour tous les journaux. Les femmes y ont longtemps été cantonnées dans des spécialités perçues comme l’extension de leurs responsabilités domestiques (rubriques « Vie quotidienne », « Santé », « Education »…). Cette ségrégation dite horizontale se double d’une ségrégation verticale, le fameux « plafond de verre » auquel elles se heurtent. Mais le processus de féminisation des services politiques a débuté depuis plusieurs décennies, de nombreux titres de la presse quotidienne nationale comptant désormais autant de femmes que d’hommes.

      9cefd700Rien de tel au Canard qui n’a jamais compté qu’une poignée de femmes dans ses rangs. Les réactions suscitées par le recrutement de Sylvie Caster, ancienne de Charlie Hebdo, et première femme permanente à la rédaction sont révélatrices d’une réelle difficulté sur ce plan. Le nom de « Calamity Caster » dont elle signe ses articles lui a été imposé : « Il y a une femme qui écrit dans Le Canard, témoigne-t-elle, et c’est une calamité (…) C’est évidemment intéressant parce que c’est signaler, ouvertement, et s’en rendre compte, qu’on a un problème avec les femmes ». « C’est vrai, nous sommes misogynes au Canard », confirme un journaliste (in Méhanna M., 2011, L’idéologie du Canard Enchaîné, Mémoire de DEA, Université Paris 1).«

      Rire : le propre de l’homme, le sale de la femme »

      Les femmes ne sont pourtant pas dépourvues de ce sens de l’humour, qu’on a souvent tendance à présenter comme une disposition « naturellement » masculine : « nature-elle-ment » (d)énoncent les féministes, qui pointent la construction sociale derrière ce type de préjugé. En effet, la bienséance sociale a longtemps interdit aux femmes de se « donner en spectacle » à travers l’énoncé de bons mots destinés à faire rire. La satire a donc été l’apanage des hommes, les femmes étant les premières cibles de cet humour au masculin.

      Joubert L., 2010, « Rire : le propre de l’homme, le sale de la femme », in Baillargeon N., Boissinot C., dirs., Je pense donc je ris. Humour et Philosophie, Québec : Presses de l’Université de Laval, 85-101.

      Le Canard Enchaîné s’inscrit de plain pied dans cette tradition. Plusieurs rubriques illustrent cette posture, dont L’album de la Comtesse, recueil de contrepèteries à vocation grivoise, est probablement la plus représentative. Le caractère oulipien de la pratique en fait un exercice ardu, dont l’hermétisme laisse nombre de lecteurs sur le bord du chemin. Elle n’en est pas moins emblématique de « l’esprit Canard ». La bande dessinée des Nouveaux beaufs relève du même esprit. Bourvil_De_Funes_Le_corniaudHéritier du « beauf » de Charlie Hebdo – patron de bistrot xénophobe et réactionnaire -, le nouveau beauf du regretté Cabu est moins populaire que son ancêtre, mais guère plus progressiste. Pour lui, les femmes sont d’abord des objets sexuels, conformes en cela à leur image dans l’hebdomadaire dans son ensemble .

      Plusieurs rubriques féminines marquent cependant l’histoire du journal, dans un jeu révélateur d’un intéressant « trouble dans le genre »…

      Les recettes de Cousine Douille et autre Journale de Xavière T.

      Dès les années 1930, le Canard Enchaîné a publié des rubriques pastichant des genres réputés féminins, signées de noms de femmes … mais écrites par des hommes. Ainsi du Courrier des Canettes, pastiche des courriers du cœur des journaux féminins : la rubrique est signée Valentine de Coin-Coin, pseudonyme de Pierre de Châtelain de Tailhade. Il semble cependant que sa fille, Yvette, ait rédigé elle-même un certain nombre de ces courriers. Les recettes de Cousine Douille qui lui succédèrent relèvent du même type de zererfonctionnement, dans le positionnement de la rubrique culinaire au sein de la hiérarchie des genres journalistiques comme dans les jeux autour de la signature. On peut d’ailleurs supposer que la douille, instrument de cuisine bien connu -dont la forme et peut-être l’usage, ne sont pas sans rappeler l’organe masculin-, masque « la couille », suggérée par la proximité contrepétrique de la « cousine » ! Dans les années 1980-90, Le Courrier de Jeanne Lacane pastiche de rubrique « psy », connut un réel succès. Derrière le nom de Jeanne Lacane, bien en phase avec la famille du palmipède et ses Jérôme Canard, se cachent en réalité deux journalistes hommes : Bernard Thomas et Dominique Durand. Interrogé par Micheline Méhanna (op. cit.), ce dernier évoque la liberté conférée par le pseudo féminin pour aborder des sujets tabous dans la Rédaction, comme l’homosexualité.

      Martin L., 2005, Le Canard Enchaîné, histoire d’un journal satirique (1915-2005), Paris : Nouveau Monde Edition.

      Les pastiches de journaux intimes tiennent également une place importante dans ces jeux littéraires. Le journale de Xavière T. fut le premier d’entre eux. Il retrace la bataille pour la Mairie de Paris, en 2000-2001, lorsque Jean Tibéri est candidat à sa propre succession, et que les « affaires » se multiplient. Le journal de Carla B. – épouse du Président Sarkozy – qui prit la suite du bref Journal de Cécilia S., connut également un vif succès. La Valérie T. si je mens, en référence à l’ex-compagne de François Hollande, est le dernier en date. Réduites à n’être qu’un « accessoire marital », les femmes y sont dépeintes comme sottes, intéressées, jalouses, futiles, bref conformément à une tradition littéraire qui en fait l’objet de tous les maux comme de tous les bons mots.

      Le Bras-Choppard A., 2009, Première dame, second rôle, Paris : Le Seuil.

      Si pendant longtemps ses journalistes furent des hommes, l’hebdomadaire fit donc semblant, à travers ces rubriques et ces signatures, d’avoir des femmes dans ses rangs. Non contents d’être des « à la manière de », ces pastiches sont donc aussi des « à la place de ».

      Que masquent ces jeux d’écriture ? Le dispositif parodique empêche naturellement de les prendre au premier degré, l’ironie permettant à celui qui en fait usage de ne pas être comptable de ses paroles. Mais s’agit-il ici réellement d’ironie ? Si la duplicité et les jeux qui sont les siens fondent l’écriture du pastiche, de même que la tonalité d’ensemble des discours, il n’est pas sûr que cela suffise à exonérer les rédacteurs de l’hebdomadaire. De fait, on rit moins ici avec les femmes qu’on ne rit d’elles, la communauté des rieurs s’instaurant entre hommes. Rien d’étonnant en cela, puisque le lectorat du Canard Enchaîné est très majoritairement masculin, un lectorat dont l’entre-soi est conforté par un humour qui plonge ses racines dans des formes satiriques ancestrales : « Notre rire est toujours le rire d’un groupe » (Henri Bergson, in Le rire, 1964).

      imEcrire Nobody's perfect (2)

       

    • Tuesday 31 March 2015 - 12:07

      Entrepreneur de causeLes plaisirs sexuels, les drogues, le tabac, les défunts, les enfants, les organes humains ou les jeux d’argent, mais aussi les données personnelles ou les poissons génétiquement modifiés sont des marchandises contestées, au sens où leur commercialisation soulève des controverses morales.

      Celles-ci tiennent à la crainte de voir entrer la logique marchande dans des sphères jugées sensibles, car elles touchent à l’intimité des personnes, à leur intégrité, à la santé publique ou au maintien de l’ordre public. Si certaines de ces marchandises parviennent à se frayer un chemin jusqu’au marché, d’autres sont moins avancées et d’autres encore semblent durablement incapables d’y parvenir. Ces marchés, effectifs, potentiels ou bannis, sont des marchés contestés destinés à la commercialisation de marchandises contestées.

      Steiner P., Trespeuch M., dir., 2015, Marchés contestés. Quand le marché rencontre la morale, Toulouse : PUM.
      Avec les contributions de Sébastien Roux, Sandrine Barrey, Caroline Frau, Henri Bergeron et Etienne Nouguez, Mathieu Trachman, Marie Trespeuch, Pauline Barraud de Lagerie et Emmanuel Kessous, Philippe Steiner, Pascale Trompette.

      Contestations morales et marchés

      Les contestations morales posent la question de la compatibilité du marché avec des idées concurrentes du bien commun, voire de ce qui définit notre commune humanité. Variables en intensité, les débats révèlent cependant les valeurs que le corps social et les gouvernements souhaitent maintenir ou promouvoir au moment de décider de l’opportunité d’une mise en marché de ces marchandises contestées.

      SUPER MARCHE

      Environnemental, économique, sanitaire, social ou encore bioéthique, le bien commun s’ancre dans divers domaines, dont le choix conditionne les registres de présentation des apports ou des dégâts que ces marchés (potentiels ou réels) peuvent produire. En autorisant dans des circuits légaux l’échange de marchandises contestées, certains acteurs craignent par exemple que leur accessibilité soit étendue, engendrant des effets moraux indésirables. Ainsi, les jeux d’argent légalisés sur Internet donneraient à l’offre une visibilité accrue, de même qu’une légalisation du commerce de cannabis en faciliterait l’usage par un nombre croissant d’individus, entraînant pour ces deux cas des comportements mettant en jeu l’ordre social.

      imgscan-contrepoints-834-capitalisme-506x1024Ces effets, réels ou escomptés, irriguent les argumentaires d’entrepreneurs de cause. Face à ces opposants au marché, des promoteurs de marchés contestés s’érigent également en entrepreneurs de cause et défendent à leur tour une forme de morale. La construction d’un marché des données personnelles ne permettrait-elle pas d’offrir plus de maîtrise aux internautes jusqu’ici largement ignorants des modes de collecte de leurs traces de navigation ? L’élevage et la commercialisation de saumons transgéniques ne constituent-ils pas le début d’une solution à la faim dans le monde ?

      Des frontières mouvantes entre marchand et non-marchand

      La contestation morale n’est pas figée, pas plus que ne le sont les contours des marchés, ou les dispositifs permettant les transactions sur les marchés contestés. Le marché du cannabis n’a pas toujours été interdit et certains produits humains, comme le sang total, ont été successivement marchands, puis non marchands, etc. Les différents contributeurs de l’ouvrage éclairent les évolutions de la contestation morale ainsi que les changements dans les dispositifs permettant de commercialiser les marchandises contestées.

      code de la consommationPar dispositif, à la suite des travaux de Michel Foucault, on désigne le réseau des éléments hétérogènes (les lois, les normes de sécurité, les règles sanitaires, les modalités du prélèvement fiscal, mais aussi les bâtiments, les affichages publicitaires, la construction de populations spécifiques, etc.) qui permet de relier des objets et des personnes. Parmi les pièces importantes de ces dispositifs, on peut relever la présence du cadre légal sans lequel aucun marché contesté ne peut advenir mais également des règles fiscales qui interviennent comme un facteur de confinement du marché contesté en imposant davantage telle ou telle transaction.

      Foucault M., 1977, Sécurité, territoire, population, Paris : Gallimard/Seuil,‎ 434 p.
      Foucault M., 1978, Naissance de la biopolitique, Paris : Gallimard/Seuil,‎ 355 p.

      buralistejpgCes dispositifs touchent, selon les cas, soit l’offre de marchandises contestées, soit la demande, soit les deux à la fois. Lorsqu’il s’agit de l’offre, ce sont souvent des règles juridiques définissant qui a droit de se présenter comme vendeur, comme acheteur, selon quelles règles les transactions auront lieu (marchés du tabac ou des organes humains) ; la réglementation pouvant aller jusqu’à la définition d’un monopole public et des opérateurs privés (buralistes) en charge de présenter l’offre sur l’ensemble du territoire national (cas du tabac ou des jeux). Mais il peut également s’agir de dispositifs fiscaux comme ceux qui associent le droit de commercialiser le produit et une fiscalité spécifique (cinéma pornographique en France, dans les années 1970). Il peut également s’agir de dispositifs dans lesquels la tarification entre comme une composante essentielle : c’est le cas de l’adoption internationale, lorsque les « enfants à besoins spécifiques » se voient attribuer un coût d’adoption moins élevé que les autres.

      Populations fragiles et accès au marché

      Populations fragilesSur les marchés contestés apparaissent des populations fragiles, groupes sociaux définis d’une manière ad hoc que les dispositifs doivent permettre de protéger. La situation la plus commune et, sans doute, la plus attendue est celle dans laquelle la contestation morale s’appuie sur la désignation de populations fragiles que l’émergence des marchés contestés mettrait en danger — la catégorie la plus courante étant celle des enfants. Toutefois, la notion de « population fragile » peut s’appliquer à de nombreux collectifs et est potentiellement applicable à toute forme de marché contesté : les pauvres (organes humains, jeux d’argent en ligne), les pervers qu’il faut protéger d’eux-mêmes (pornographie) ou les personnes souffrant de faiblesse de la volonté (jeux d’argent, cannabis) ou ceux, et ils sont nombreux, dont la vigilance est estimée trop faible lors de situations complexes ou tragiques (données personnelles, cadavres).

      Frankenfish3La liste ne s’arrête pas là puisque l’on peut trouver des entités « naturelles » comme les saumons sauvages qui forment une population fragile face aux dangers sur la reproduction de toute l’espèce que recèlent les poissons transgéniques s’ils parviennent à échapper aux bassins de confinement qui leur sont destinés. L’importance de la notion de population fragile ne s’épuise pas dans l’énoncé d’une vaste liste de populations fragiles à protéger des risques moraux que comporte la création de marchés contestés dans le cadre du néo-libéralisme contemporain.

      Un résultat moins attendu que mettent en évidence plusieurs contributions, est l’existence de populations fragiles qu’il s’agit de protéger grâce à l’ouverture du marché. La notion de population fragile est donc susceptible de prendre une valeur morale positive. C’est notamment le cas des malades pour lesquels la consommation de cannabis améliore la situation en rendant plus supportable des traitements douloureux. ProfitLa contestation morale peut donc inverser le processus en demandant la création d’un marché à accès limité, de manière à satisfaire au mieux les demandes de ces populations qui souffrent. Là aussi, la population fragile peut tout autant concerner des animaux que des humains : pour faciliter l’adoption de nouveaux jeux d’argent, on construit les chevaux comme population cible dont il s’agit d’améliorer la qualité ; après le grand massacre de la Guerre de 1914-1918, ce seront les « Gueules cassées » qui joueront ce rôle de population fragile à valeur positive pour la création de la Loterie nationale.

      Populations fragiles contre le marché, populations fragiles pour le marché, populations fragiles contre populations fragiles … Face à des populations fragiles d’une égale valeur morale, mais de signes opposés, la loi et la discipline peuvent apparaître comme des outils frustes de gouvernement face à la souplesse de la gouvernementalité, cette forme du gouvernement d’autrui développée par Michel Foucault, caractéristique du néolibéralisme contemporain et de ses différentes technologies d’optimisation. La recherche du « meilleur » n’est plus tant celle de la valeur morale supérieure ; au contraire, le meilleur se trouve dans « le moindre mal ». Celui-ci fait donc l’objet d’un incessant travail de redéfinition, d’où des frontières mouvantes entre le marchand et le non-marchand, et l’infinie multiplicité des dispositifs marchands et non marchands qui leur sont associés.

      Lascoumes P., 2004, « La Gouvernementalité : de la critique de l’État aux technologies du pouvoir », Le Portique [En ligne], n°13-14.

      je consomme donc je suis

    • Tuesday 31 March 2015 - 12:07

      google BatmanLe moteur de recherche Google indexe les informations accessibles sur le Web. Lorsqu’un internaute effectue une requête, une liste de liens est générée, pointant vers des documents en mesure de répondre au besoin exprimé. De fait, cette hiérarchisation suppose un biais.

      Un traitement a lieu, à l’issue duquel certains contenus sont mis en avant par rapport à d’autres contenus jugés eux-aussi pertinents… mais moins. L’apparence de la liste résulte quant à elle des choix graphiques effectués par les concepteurs. Ainsi le moteur est-il un dispositif méta éditorial dont la vocation est de produire un discours à propos des discours, un regard sur des regards.

      Sire G., 2015, Google, la presse et les journalistes. Analyse interdisciplinaire d’une situation de coopétition, Bruxelles : Bruylant/Concurrences, coll. « Sciences Politiques ». A paraître.
      Rieder B., Sire G., 2014, « Conflicts of Interest and Incentives to Bias : a Microeconomic Critique of Google’s Tangled Position on the Web », New Media & Society, 16 (2), 195-211.

      Un dispositif socio-technique

      Le moteur fonctionne sur la base d’un calcul algorithmique. Cependant, le méta-énoncé ne tombe ni du ciel, ni des arbres. Les liens qualifiés de « naturels » par les concepteurs du moteur n’ont pas été générés par la Nature. L’algorithme a été paramétré par des individus qui ont défini et pondéré des critères selon ce qu’ils estimaient être la bonne façon d’évaluer la pertinence et de comparer les documents. Les ambitions des concepteurs, leurs intérêts, leurs valeurs et leurs histoires influencent nécessairement la nature du dispositif dès lors que celui-ci n’est pas technique, mais sociotechnique. Leur façon de « concevoir » l’environnement numérique influence leur manière de « concevoir » l’outil censé permettre aux internautes de s’y repérer.

      algorithmes de Google

      Bien sûr, la hiérarchie produite par le moteur ne peut pas être imputée aux seuls ingénieurs. Les éditeurs ont leur part de responsabilité, dès lors que la façon dont ils créent leurs contenus influence nécessairement le calcul de l’algorithme, puisque celui-ci prétend précisément interpréter et comparer les actions des éditeurs. L’internaute influence également les résultats en choisissant les termes employés dans sa requête : « Sarko » ne donnera pas le même résultat que « Sarkozy ». Le dispositif est le lieu de rencontres et d’interférences entre plusieurs cours d’action ; son fonctionnement est une interaction.

      L’algorithme de Google est secret. Même si certains critères sont connus, leur détail et leurs pondérations demeurent flous. De surcroît, les concepteurs re-paramètrent constamment la formule, si bien que ce qui est vrai aujourd’hui à propos de l’algorithme pourra être faux demain. Le secret est problématique du point de vue des sciences sociales dans la mesure où la vocation du moteur est de classer les informations. Que penser d’un outil qui propose de répondre à n’importe quelle question, mais dont l’utilisation suppose d’ignorer comment il fonctionne ?google_eyed_caricature_1738205

      Devant une telle situation, les sciences sociales n’ont pas d’autre choix que de scruter ce qu’elles peuvent savoir avec certitude au sujet de Google. Or, il se trouve que même si l’on ne peut pas savoir comment fonctionne précisément le calcul qui prévaut à la hiérarchisation des documents, il est possible d’identifier les intérêts économiques de la firme à laquelle le moteur appartient et la façon dont ces intérêts pourraient éventuellement inciter les concepteurs du moteur à introduire un biais dans le traitement de l’information. Ce genre de préoccupation peut être rapproché de l’une des principales critiques adressées aux médias de masse dès lors que l’on interroge les effets sur l’intégrité éditoriale du financement par la publicité.

      McChesney R. W., 2008, The Political Economy of Media : Enduring Issues, Emerging Dilemmas, New York : Monthly Review Press.

      Le marché de la publicité : vente directe et intermédiation

      Google fournit gratuitement les services de son moteur aux internautes. Les revenus proviennent des publicités que la firme affiche sous forme de liens « sponsorisés » qui s’affichent à droite et au-dessus des liens dits « naturels ». Chaque clic sur un de ces liens génère un revenu versé par l’annonceur.

      161608649_ba3f24b2f2_o

      Google a tout intérêt à brouiller la ligne séparant dans les résultats les liens naturels des liens sponsorisés. D’autre part, comme plusieurs économistes l’ont montré, il peut exister des conflits entre la volonté de répondre au mieux à la requête d’un utilisateur et celle pour Google de maximiser son surplus.

      Hagiu, A., Jullien B., 2011, « Why do Intermediaries Divert Search ? », RAND Journal of Economics, 42 (2), 337–362.
      Taylor G., 2013, « Search Quality and Revenue Cannibalization by Competing Search Engines », Journal of Economics & Management Strategy, 22 (3), 445–467.

      Sur le marché de la publicité, Google joue également un rôle d’intermédiaire : la firme aide de nombreux éditeurs à monétiser leurs contenus en distribuant sur leurs pages les publicités d’un réseau d’annonceurs qu’elle a préalablement syndiqués. Microsoft-GoogleCes publicités, facturées au « coût par affichage » ou au « coût par clic », génèrent des revenus partagés entre Google et les éditeurs partenaires. Dès lors, la firme peut avoir intérêt à privilégier dans les résultats du moteur les sites sur lesquels figurent des publicités dont les revenus générés lui reviendront en partie, plutôt que des sites qui auraient choisi une autre façon de monnayer leurs activités.

      Brume algorithmique et incitations au biais

      Il ne faut pas pour autant prétendre que Google avantage effectivement ses partenaires dans les résultats du moteur. S’il le faisait et que l’on s’en apercevait, le moteur pourrait perdre toute crédibilité. Cependant, étant donné le brouillard dans lequel baigne le fonctionnement du moteur, il ne faut pas minimiser le fait que les ingénieurs de Google puissent être tentés de privilégier les éditeurs partenaires de leur réseau de syndication — ne serait-ce qu’à des fins de vigilance.

      Comme le soulignaient les fondateurs de Google eux mêmes en 1998, alors qu’ils étaient encore étudiants à Stanford et n’avaient pas les ambitions financières qu’ils ont aujourd’hui, le manque de transparence d’un algorithme de classement peut s’avérer extrêmement problématique dans le cas où des partenariats auraient été noués avec certains éditeurs. Car il deviendrait alors possible d’avantager les partenaires au détriment des entreprises concurrentes. Difficile à détecter, ce biais aurait certainement un effet significatif sur le marché.

      ezrezrzer

      En poussant le raisonnement, on peut tout à fait imaginer qu’il arrive dans certains cas qu’il soit économiquement plus intéressant pour Google que l’internaute clique sur un « lien naturel » plutôt que sur un « lien sponsorisé », car le premier mènera vers une page où se trouve une publicité susceptible de rapporter davantage d’argent que les liens sponsorisés initialement affichés par le moteur. De plus, quand on considère la navigation en profondeur, il apparaît qu’une page d’un éditeur non partenaire de Google peut être intéressante à faire remonter dans les résultats, notamment si elle renvoie vers de nombreuses pages rémunératrices pour Google… mais seulement dans la mesure où il existe une probabilité satisfaisante pour que l’internaute accède effectivement à l’une de ces pages.

      Il est fort probable que Google ne succombe pas à la tentation de biaiser les résultats en faveur de ses partenaires économiques pour maximiser ses opportunités de profit. En revanche, il est certain que les outils dont la firme dispose lui permettent d’avoir connaissance des opportunités de profit que représente pour elle le fait d’envoyer un internaute vers telle ou telle page. C’est pourquoi il faut être vigilant.

      googol

      Les éditeurs incités à être « du bon côté »

      Les éditeurs qui souscrivent aux services d’intermédiation de Google sur le marché de la publicité ne le font pas forcément en pensant que Google manipule les résultats au profit de ses partenaires, mais certains ont à l’esprit que cela pourrait être possible.GOOGLE Ils préfèrent par conséquent se positionner du côté des éditeurs que Google aurait intérêt à avantager dans le cas d’un biais, ce qui pourrait les inciter à préférer les services d’intermédiation de la firme sur le marché de la publicité plutôt que les services concurrents (par exemple Ligatus). Les éditeurs qui ne voudraient pas prendre le risque d’être désavantagés partageraient ainsi avec Google une partie des revenus générés par leurs espaces publicitaires. Et ce en dépit du fait que Google soit leur concurrent sur ce même marché puisque la firme y pratique aussi la vente directe.

      Un éléphant dans le magasin

      L’observateur Dan Sullivan considère qu’il existe un conflit d’intérêts fondamental dans la situation de Google, et se demande dans quelle mesure une entreprise qui délivre un important trafic aux éditeurs peut également leur fournir les moyens de monnayer ce trafic. Pour sa part, l’économiste Alexander White s’étonne, à la lecture des différentes enquêtes menées par les autorités de la concurrence, du silence qui entoure le fait que la firme Google soit manifestement incitée à manipuler les résultats de son moteur : « on se demande s’il n’y aurait pas un éléphant dans la pièce ».

      Sullivan D., 2009, « Fights in the Google monopoly debate miss key points »
      White A., 2013,, « Search Engines : Left Side Quality Versus Right Side Profits », International Journal of Industrial Organization, vol.31, 690-701.

    • Tuesday 31 March 2015 - 08:11
      #performance Web marketing: améliorer la performance de sa boutique en ligne Définition du web marketing Web marketing est l'un des principaux néologismes utilisés pour désigner l'exploitation des meilleures techniques marketing et commerciales dédiées au canal web, afin de mieux vendre [...]
    • Tuesday 31 March 2015 - 08:00
      Avoir de l'humour, une qualité importante pour le dirigeantL’humour ne fait pas forcément bon ménage avec les affaires et il faut sans doute en user avec précaution. Avec l’avènement du web et des réseaux sociaux, bon nombre d’entreprises profitent du 1er avril pour faire parler d’elles et montrer leur dynamisme. Qu’en est-il pour les dirigeants de TPE ? Premier constat, pour 57% des dirigeants de TPE, l’humour est une qualité importante, voire très importante pour 10% d’entre eux. Cette tendance est suivie des faits puisque près de 50% rient souvent ou très souvent ...
    • Monday 30 March 2015 - 16:31
      Liste des associations qui regroupent des enseignants d'Économie-Gestion
    • Monday 30 March 2015 - 14:00
      Utilisez votre réseauComme dans beaucoup de secteurs, votre réseau est toujours votre meilleur ami en matière de prospection commerciale. D’une part, évidemment, votre réseau compte forcément quelques prescripteurs qui pourront vous préparer le terrain en vous mettant en relation avec des prospects et en vous recommandant.Dans la même logique, vos réseaux vous permettent d’avoir un pied dans de nombreuses entreprises. Soit parce que vous connaissez des salariés d’entreprises, des partenaires, des concurrents, etc. Bref, votre réseau grouille d’informations sur vos cibles ...
    • Monday 30 March 2015 - 07:35
      #management Pourquoi mesurer la performance ? On ne mesure pas pour contrôler mais pour piloter ! Dans la logique de nos entreprises encore porteuses du poids taylorien, nous associons trop facilement les termes "mesure" et "indicateurs" avec "contrôle". [...]